La TdE renforce sa présence sur le territoire national avec l’ouverture de 12 nouvelles agences à l’intérieur du pays: KABOU (15/02//2017), DJARKPANGA (15 /02/2017), TINDJASSE (15/02/2017), KABOLI (15/02/2017), AMOU-OBLO (28/04/2017), ADJENGRE (30/05/2017), TANDJOUARE (04/08/2017), GANDO (04/08/2017), ADETA (02/11/2017), AGOU (27/03/2018), BLITTA (09/04/2018), WAHALA (17/04/2018).Campagne de remplacement gratuit des compteurs et d'étalement des frais de branchement d'eau. Offre lancée en mai 2017 et reconduite sur toute l'année 2018. Contactez votre agence. Numéros d'appels gratuits pour nous signaler toutes fuites ou casses sur le réseau : 8000 3000, 91133333, 91134444 pour Lomé et ses environs - 91135555 pour les Régions Maritime et des Plateaux, 91136666 pour les Régions Centrale, de la Kara et des Savanes /

Renforcement de l’AEP à Lomé

19/03/2015
L’audit prospectif de la TdE a évalué l’ensemble du programme permettant d’atteindre les objectifs des OMD pour l’ensemble du périmètre de la TdE. Un grand projet d’alimentation en eau potable de la population d’un montant d’environ soixante dix milliards (70 milliards) de francs cfa est planifié dont les sources de financement sont en train d’être recherchées.  
Le programme d’investissement prioritaire isolé exclusivement pour Lomé par l’étude d’identification et de faisabilité réalisée par le Cabinet Merlin est décomposé en deux phases d’urgence.
La première  comporte une série d’actions qui consistent à :
-    Augmenter de 13 000 m3/jour la capacité de production des forages ;
-    Augmenter substantiellement le taux d’utilisation des forages ;
-    Maintenir le rendement de facturation à son niveau actuel (73%) ;
-    Adapter les ouvrages de production de Cacavelli ;
-    Réhabiliter les réservoirs de BE et du Port ;
-    Créer deux services de distribution ;
-    Renforcer le cadre institutionnel.
La deuxième phase d’urgence renferme les actions suivantes :
-    Construire trois forages dans l’aquifère du Paléocène à proximité de Cacavelli ;
-    Construire six forages dans l’aquifère du Maestrichien au Nord de Cacavelli ;
-    Construire une bâche d’eau traitée, de 3 000 m3 de capacité ;
-    Renforcer la station de pompage d’eau traitée ;
-    Renforcer la restructuration de la distribution électrique ;
-    La création de quatre services de distribution.
Pour la première tranche d’urgence actuellement en cours d’exécution, l’AfD a signé avec le gouvernement togolais la convention CTG 3001 02, par laquelle elle accorde une subvention d’environ sept milliards de FCFA pour le financement des travaux destinés à restaurer la qualité du service de l’eau dans la ville de Lomé.
Objectif du projet

La réalisation du projet AEP Lomé avec l’appui financier de l’Agence Française de Développement a pour objectif d’améliorer la desserte en eau de la ville de Lomé par:

1.    l’augmentation de la production d’eau potable dont le volume journalier de 40 000 m3/j actuel à un volume journalier près de 54 000 m3/jour à la fin du projet,
2.    l’amélioration de la pression de service chez les abonnés et
3.    la réduction des pertes sur réseau de distribution.

I Composantes des travaux du projet

Les principaux  travaux prévus dans le cadre de ce projet sont répartis de la façon suivante :

-    Réalisation de 10 forages à Lomé dont les débits horaires sont compris entre 60-80m3/h par forage ;

-    Réalisation ou réhabilitation de 19,5 km de  pistes d’accès aux forages existants ou en projet ;

-    Réalisation de fourniture et de pose de canalisation d’eau potable dont 14 km pour le réseau primaire, et environ 25 km pour le réseau secondaire ;

-    Fourniture et réhabilitation de 2000 branchements et remplacement de 2500 compteurs chez les abonnés ;

-    Travaux d’équipement des forages, d’équipements électriques et électromécaniques et de télégestion ;

-    Travaux  de réhabilitation des châteaux d’eau Bè et de l’Université de Lomé,

Par ailleurs, à travers le projet « PURISE » (Projet d’Urgence de Réhabilitation d’Infrastructures et des Services Electriques et d’Eau), l’Etat Togolais et la TdE entendent  doter les quartiers périurbains qui n’ont pas accès au réseau de distribution d’eau potable de mini-systèmes autonomes d’eau potable.
Plusieurs quartiers sont ciblés pour bénéficier de ce type d’adduction d’eau potable  en cours de réalisation, à savoir : cantons d’Aflao-Sagbado, de Vakpossito, de Légbassito, de Togblékopé, d’Agoènyivé, de Bè et de Baguida.
Les résultats conjugués des deux phases d’urgence et du projet PURISE devraient permettre de couvrir les besoins globaux de 80 000 m3/jour.

Le souci d’améliorer davantage la productivité de l’exploitation et de mobiliser les financements pour réaliser les investissements indispensables pour assurer une meilleure qualité de service aux usagers justifie la mise en œuvre de cette réforme qui a débouché sur la création d’une Société de patrimoine.
Avec la création de la Société Patrimoine, le secteur de l’eau potable pourra bénéficier de l’appui financier de l’Etat et des bailleurs de fonds en vue d’étendre le réseau à l’ensemble de la ville de Lomé et améliorer ainsi la qualité du service d’eau potable.
Les appuis de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et de l’Agence Française de Développement (AfD) à traver le financement de tranches d’urgence destinées à remettre à niveau  les infrastructures de la ville de Lomé résultent justement de cette réforme du secteur.